Le Togo est l’un des plus petits états africains, s’étirant sur environ 700 km du nord au sud, avec une largeur n’excédant pas 100 km. Il compte 7.5 millions d’habitants (chiffres de janvier 2016). La population y est jeune, 60 % des Togolais ont moins de 25 ans. Le pays reste essentiellement rural. Seuls 38 % de la population vivent dans les centres urbains, majoritairement à Lomé, capitale du pays qui compte plus d’un million d’habitants.

Histoire récente du Togo

Le Togo acquiert son indépendance en 1960. L’assassinat du premier président et coups d’État résument le climat politique des premières années du jeune pays. En 1967, Eyadéma Gnassingbé prend le pouvoir et règne en maître absolu jusqu’en 2005.

Togo1

Cliquer pour agrandir

Dès son arrivée au pouvoir, Gnassingbé muselle l’opposition et instaure un climat de terreur poussant plus de 25 000 Togolais à l’exode.

Au niveau économique, les premières années du régime sont fastes. Le pays a un sous-sol riche en phosphates, dont le prix triple dans les années 1970, et le port de Lomé est stratégique pour les exportations des pays au Nord du Togo, qui n’ont pas accès à la mer.

Pendant cette période le gouvernement contracte de nombreux prêts, pour soi-disant industrialiser le pays. Une grande partie des recettes du pays sont en fait détournées par le régime dictatorial.

Dans les années 1980, la chute des cours des matières premières et l’endettement croissant du pays, poussent le Togo à des ajustements structurels coordonnés par le FMI. Austérité budgétaire et privatisations sont de rigueur.

Au début des années 1990, le pouvoir est de plus en plus contesté et l’agitation sociale gronde. Plusieurs émeutes sont durement réprimées. Ces violences entraînent un nouvel exode massif vers le Ghana et le Bénin (140 000 personnes).

Le 5 février 2005, le Président Eyadéma Gnassingbé décède à 69 ans, après avoir présidé pendant 38 ans.

Son fils Faure Gnassingbé est porté au pouvoir en 2005 par l’armée. À la suite de violentes et sanglantes manifestations et sous la pression internationale qui dénonce un coup d’État, Faure Gnassingbé démissionne de la présidence et annonce sa candidature pour la nouvelle élection présidentielle. Faure Gnassingbé gagne l’élection avec plus de 60 % des voix.

Si l’opposition dénonce des fraudes massives, la France et son chef d’État Jacques Chirac, ami de longue date de la famille Gnassingbé, juge que le scrutin a été satisfaisant. Faure Gnassingbé est toujours au pouvoir aujourd’hui.

Après 15 ans de stagnation économique (1990-2005), le Togo a réussi depuis 2007 à améliorer sa situation.

L’économie togolaise reste dominée par le secteur agricole (38.1 % du PIB en 2012). Néanmoins, la faible productivité des activités agricoles freine l’essor du secteur, notamment à cause de la petite taille des exploitations, de la faible mécanisation des moyens de production, d’ une piètre maîtrise des systèmes d’irrigation,  de l’enclavement des zones rurales ou encore des obstacles pour accéder à la propriété foncière.  Ainsi, 73 % de la population rurale vit en dessous du seuil de pauvreté (chiffres de 2011).