1983-2013 : Trente ans de solidarité

A la suite du refus du 26 septembre 1982 par le peuple genevois de l’initiative populaire « 0.7 % pour la création d’un fonds cantonal d’aide au développement », des membres de la société civile et des personnalités politiques de tous partis se sont réunis pour mettre en place un nouveau projet.

L’idée fondatrice du projet de Genève Tiers-Monde était de rassembler la population genevoise autour des difficultés que rencontrent les populations des pays les plus défavorisés et d’assurer des actions concrètes au plus près de ceux qui sont dans le besoin.

S’il existait à l’époque des organismes spécialisés dans un aspect particulier du développement ou intéressés par une région particulière, avec GeTM on créait la première organisation spécifiquement genevoise, opérationnelle en tout lieu quelque soit le domaine touché.

Une nouvelle approche

Le critère d’intervention n’étant plus le contexte, mais le soutien aux initiatives locales, pour donner aux groupes concernés les moyens de s’autofinancer.

À ses débuts, GeTM soutenait de nombreux petits projets dans toutes les régions du monde. Pendant ses 10 premières années d’existence, 150 actions ponctuelles ont été appuyées sur 3 continents : Afrique, Asie et Amérique Latine.

Depuis les années 1990, l’association a opté pour une approche plus structurée visant un développement qui s’inscrit dans la durée. Elle a recentré ses activités pour passer d’aides ponctuelles à des appuis stratégiques sur le long terme, dans le but d’être plus efficace.