Région des Plateaux et région Centrale, Togo

L’agriculture, un élément clé pour la réduction de la pauvreté au Togo

Le secteur agricole occupe une place prépondérante dans l’économie togolaise. Il représente environ 45,9% du PIB total et fait vivre les deux tiers de la population active. Dans ces conditions, les paysans devraient être des professionnels et de véritables entrepreneurs agricoles, maîtrisant les techniques de production, disposant des moyens matériels et financiers conséquents pour leurs activités, et évoluant dans des filières bien organisées. Cela permettrait une contribution encore plus significative de l’agriculture à l’économie nationale. Or, ce n’est malheureusement pas le cas: l’on a à faire dans les villages à des petits producteurs pauvres, sans grandes connaissances et ne disposant pas des moyens techniques nécessaires pour une production quantitative et compétitive.

Transformer durablement la gestion agricole et contribuer au renforcement de l’économie rurale

Dans le souci de réduire la pauvreté en milieu rural, d’améliorer les conditions de vie des ménages agricoles au Togo et de leur donner l’opportunité de contribuer significativement à l’économie nationale, GeTM et son partenaire, l’ONG Mission des Volontaires Contre la Pauvreté (MVCP), ont initié un projet de promotion de petits producteurs en entrepreneurs agricoles viables.

Cinq villages de la région Centrale et de la région des Plateaux ont été choisis pour abriter ce projet. Il s’agit d’un projet sur 5 ans, comprenant deux phases de 3 et 2 ans. L’appui direct va porter sur un échantillon de 500 hommes et femmes comme producteurs et productrices pilotes, soit 100 personnes par village (40 hommes et 60 femmes).

Le projet vise la promotion d’entrepreneurs agricoles et l’amélioration de la productivité et de la production afin de parvenir à une autosuffisance alimentaire et à l’amélioration des revenus des populations rurales. Il vise également l’organisation des populations bénéficiaires en coopératives dynamiques capables de défendre les intérêts des producteurs et de prendre en main la destinée du monde rural. Par ailleurs, le projet veille à promouvoir une agriculture durable et respectueuse de l’environnement. Enfin, il prend en compte l’aspect genre et vise à renforcer les activités économiques des femmes et à augmenter leurs revenus, ainsi qu’à augmenter leur pouvoir de décision dans le ménage et au sein de la communauté.

Le projet s’intègre dans la stratégie de réduction de la pauvreté et dans la déclaration de politique de développement agricole actualisée, édictée par l’État togolais.

Les objectifs spécifiques, à court terme:

  • Assurer la sécurité alimentaire et créer de la richesse familiale stable à partir de l’agriculture.
  • Faire émerger des entrepreneurs agricoles en formant les petits producteurs.
  • Réaliser une contribution plus significative de l’agriculture à l’économie nationale, en appuyant l’organisation en coopératives et en dispensant des formations.
  • Garantir l’épanouissement social et économique des femmes vivant en milieu rural, en initiant des débats sur différents thèmes liés à la question du genre.
  • Assurer la protection de l’environnement, en identifiant de manière participative des facteurs de destruction de l’environnement et en formant les producteurs sur la gestion intégrée de la fertilité des sols.

Sur le long terme, les petits producteurs et les productrices deviennent des entrepreneurs agricoles viables, avec des revenus agricoles quadruplés ; les femmes sont épanouies financièrement et socialement. Le tout, dans un contexte d’une agriculture respectueuse de l’environnement.