Projet en partenariat avec Desco – Pérou

Le Centre d’études et de promotion du développement (Desco) est un de nos partenaires au Pérou, depuis 2008. L’association se mobilise pour renforcer les capacités économiques des secteurs défavorisés du pays depuis 50 ans. C’est une institution leader de la société péruvienne qui intervient dans tout le pays.

78 % des paysans de la zone andine vivent dans la pauvreté

Ce projet prend place dans la province d’ Arequipa, située entre 3’800 et 6’000 mètres d’altitude. À cette altitude, en raison des conditions géographiques et climatiques extrêmes, la production de camélidés (lamas et alpagas) représente l’unique activité génératrice de revenus pour la population.

Les élevages de camélidés permettent de produire de la laine et de la viande, mais ces deux biens sont peu rémunérateurs. En effet, le prix de la viande est fixé à un tarif très bas par les prix du marché et la qualité moindre de la laine ne permet pas d’en exiger un bon prix.

Les conditions de vie du bétail sont mauvaises. À cause des dérèglements climatiques, les prairies s’amenuisent et il y a de plus en plus de surpâturage. Ce qui provoque carence et affaiblissement immunitaire.

Le système de commercialisation des produits issus du lama et de l’alpaga est peu développé. L’accès au marché est difficile, ce qui maintient les paysans dans des conditions de grande pauvreté.

Améliorer la qualité de la production par une meilleure gestion environnementale

L’objectif est de développer les capacités productives de la population paysanne à l’aide de moyens durables et peu coûteux. Les activités visent essentiellement l’amélioration du bétail.

Afin d’assurer un espace de vie aux animaux, des aménagements sont construits pour protéger les pâturages.

La mise en place d’aménagements hydrauliques simples (récupération des eaux de pluie, construction de canaux d’irrigation) permet d’irriguer les pâturages et d’améliorer la qualité de l’herbe.

La qualité de la laine devient meilleure, grâce à une reproduction contrôlée et l’introduction de méthodes de sélection traditionnelles.

Des centres de stockage de la laine sont mis en place. Des formations sont données à la population pour diversifier les produits issus de la laine: tapis, vêtements.

Valoriser le rôle des femmes

La reconnaissance du rôle des femmes est aussi une priorité. En plus des tâches domestiques qui leur incombent, elles gèrent l’élevage des animaux. Elles gardent le bétail, contrôlent la reproduction et possèdent une grande connaissance de leurs animaux. Une fois la laine récupérée, ce sont elles qui trient la fibre selon sa qualité, pour en permettre un meilleur prix de vente.

Des activités sont conduites pour informer et former les femmes à un mode de vie plus sain (santé et hygiène), tout en respectant leurs pratiques culturelles et leurs valeurs. Le tri des déchets, de bonnes pratiques sanitaires intègrent la vie familiale.

Plus d’informations sur Desco